Печать
Категория: Статьи
Просмотров: 394

Parlons  d’Orthodoxie

 

Nombreux sont les orthodoxes francophones qui fréquentent le blog intitulé « PARLONS D’ORTHODOXIE » et sous-titré « Plateforme libre de discussion ». Il y a plusieurs années déjà on avait attiré notre attention sur ce site qui apparaissait aux yeux de ses lecteurs comme le site de référence de l’Orthodoxie en France qu’il fallait absolument suivre pour, soi-disant, être dans "la droite Orthodoxie" et pour être tenu au courant de l’actualité de notre foi en Occident, notamment. Et donc depuis, de façon irrégulière, nous ouvrions les pages de ce blog.

Que dire ? En effet, pour ceux qui n’ont pas accès à des langues traditionnelles de l’Orthodoxie, il y a matière à trouver là des informations intéressantes, mais toujours présentées dans une optique très orientée vers ce qui s’imposait de plus en plus comme une forme de bien-pensance orthodoxe – celle d’un Patriarcat de Moscou connaissant une réelle expansion en France. Les nouvelles donnaient lieu à des commentaires qui pouvaient manifester des points de vue opposés, même si, selon ce que l’on nous disait, tous les commentaires ne franchissaient pas le barrage des modérateurs.

Et puis, il y a quelques quatre mois, ouvrant le blog, nous apprenions qu’il avait changé d’adresse et l’on comprit très rapidement que ce changement d’adresse n’était pas fortuit, mais qu’il était très certainement lié à l’actualité politique découlant de la guerre en Ukraine. Les agents patentés du Patriarcat de Moscou, ainsi que leurs nombreux émules apparus ces derniers temps, se sentent obligés d’adopter un profil bas et, comme cela advient dans la plupart des cas, on finit par en faire trop pour faire oublier, et se faire pardonner, l’arrogance antérieure, ce qui aboutit à, qu’il nous soit permis de le dire, échanger le mal pour le pire.

A ce titre, les dénonciations du Patriarcat et les attaques sournoises contre le patriarche sont dorénavant récurrentes sur ce blog. A priori  qui pourrait s’en plaindre ? Certainement pas nous, sauf que les critiques ne portent pas sur ce qu’il y a réellement lieu de dénoncer concernant ce personnage et l’institution qu’il dirige, mais curieusement sur certaines de ses positions où il ne fait que défendre, en paroles du moins, ce qui est l’enseignement traditionnel de l’Église. Ainsi, contrairement au pape François, qui rencontre un assentiment général en disan: « Qui suis-je pour les juger », Kirill dénonce les gay-pride comme un danger contre lequel il juge de son devoir de prémunir ses fidèles ainsi que la Russie. Et cela lui est reproché ! Lorsqu’il met en garde la Russie contre les tentations d’un Occident totalement déboussolé – n’a-t-on pas vu cette semaine le planning familial promouvoir une campagne d’information sur les hommes enceints (!) – il est critiqué, car les "valeurs" occidentales sont censées être un phare devant guider l’humanité et ne peuvent donc être mises en doute, mais ce ne sont pas elles qui sont retenues. Faut-il s’étonner qu’un responsable religieux dénonce la glorification du péché et le lui reprocher ? Et pourtant, ainsi que nous l’avons dit plus haut, ce ne sont pas les raisons réelles de critiquer, de dénoncer, de condamner Kirill et le Patriarcat de Moscou qui manquent.

Tout cela pour dire que le blog a non seulement changé d’adresse, mais également d’orientation idéologique et, sans que nous puissions l’affirmer, changé de responsable spirituel. Si Kirill est dorénavant malmené, Bartholomée est encensé et présenté auréolé de tous ses titres comme étant "Sa Toute Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée". Cet engouement pour le Patriarcat de Constantinople éloigne manifestement les nouveaux responsables du blog de l’histoire de l’Église Russe à un point tel qu’ils en arrivent à écrire des inepties à peine croyables venant d’orthodoxes. Relatant une intervention récente de Kirill, ils écrivent que ses propos avaient été tenus à l’occasion d’une soirée commémorative « dédiée à la mémoire de Saint Benjamin de Kazan, décédé il y a cent ans assassiné par les autorités soviétiques ». C’est en vain qu’un lecteur curieux de connaître l’exploit spirituel de ce "saint Benjamin de Kazan" se plongerait dans des livres d’histoire de l’Église, car un tel personnage … n’a jamais existé, contrairement au saint Nouveau-Martyr Benjamin de Petrograd, dont le nom dans l’état civil était … Kazansky. Peut-on à ce point ignorer la lumineuse figure de ce saint hiéromartyr en confondant le nom de la chaire épiscopale qu’il avait occupée avec son nom de famille, et ignorer à ce point l’histoire tragique et héroïque des Saints Nouveaux-Martyrs Russes dont il est une des plus remarquables figures

Mais tout cela ne serait encore rien. Récemment, un article du 15 août 2022, au titre déjà déconcertant « Jésus a-t-il été l’unique enfant de Marie ? », nous a plongé dans une réelle consternation /https://parlonsorthodoxie.wordpress.com/. Nous nous refusons de faire une critique de cet article, car cela nous obligerait d’en citer des passages entiers qui ne sont rien d’autre que de véritables blasphèmes contre notre Seigneur Jésus-Christ et Sa Très-Sainte Mère. On ne peut que s’interroger sur les raisons qui ont pu pousser la Rédaction à publier un écrit pareil sans la moindre mise en garde ou la simple indication habituelle stipulant que le contenu de l’article n’engage pas la Rédaction. Faut-il en conclure qu’il a été publié pour l’édification des lecteurs orthodoxes ?!

A la lecture de cet article, nous avons ressenti le besoin impérieux d’exprimer notre réprobation et réparer ainsi la carence d’une Rédaction manifestement bien défaillante et réconforter des lecteurs qui pourraient être abusés par une telle désinformation théologique. Hélas, c’était donner trop de crédit à des modérateurs tout autant prompts à étouffer la parole de ceux qui voudraient alerter contre des dérives doctrinales, qu’à promouvoir des élucubrations hétérodoxes pernicieuses. Nous avons attendu plus de dix jours pour finalement admettre que décidément les slogans de la Rédaction : « permettre une discussion plus libre » ou les remerciements : « pour votre participation à notre projet et votre contribution aux discussions » ne sont que des paroles creuses et des contre-vérités.

Comme nos lecteurs pourront le constater, notre commentaire, que nous reproduisons ci-dessous, n’avait aucune prétention, son seul but était de rassurer des lecteurs qui auraient pu être déboussolés par cette information de ce site à l’Orthodoxie bien peu rigoureuse :

{« Parlons d’Orthodoxie » était un blog sous couverture du Patriarcat de Moscou.
Suite à certains événements récents, le blog a non seulement changé d’adresse, mais semble être passé sous la direction
"spirituelle" de Constantinople.

Certes, le 15 août (calendrier grégorien) n’est pas le jour de la Dormition de la T.S. Mère de Dieu, mais publier pareil article en "l’honneur" de la Theotokos s’apparente à un réel blasphème lancé à notre Seigneur Jésus-Christ et à Sa Très-Sainte Mère, mais également un bien mauvais service rendu à tous ceux qui espèrent trouver la Vérité dans l’Orthodoxie.

Malheur à celui par qui le scandale arrive …}

Que chacun juge de la « liberté de discussion » sur ce blog contre lequel on ne saurait trop mettre en garde les lecteurs en recherche de saines lectures orthodoxes.

 

Protodiacre Germain Ivanoff-Trinadtzaty