Печать
Категория: История епархии
Просмотров: 3710

L’église St Michel Archange de Cannes

retrouve la paix

 

Après sept années d’une occupation brutale, l’église St Michel Archange de Cannes, qui vivait en paix depuis la seconde guerre mondiale a enfin été délivrée d’une scandaleuse tentative d’appropriation par un groupement d’intérêts étrangers mal défini. Loué soit notre Seigneur qui n’a pas permis que cette injustice se prolonge trop longtemps.

Cette page est à présent tournée et ce saint temple dédié à l’Archange Michel, protecteur des chrétiens et défenseur de la Foi peut à nouveau accueillir avec amour tous les hommes et les femmes qui ont soif de Dieu.

Les fidèles de la paroisse pourront continuer à suivre en toute quiétude le culte orthodoxe de manière libre et indépendante de tous pouvoirs comme ils l’ont toujours fait. Cette belle église remarquablement bien intégrée à son environnement a en effet une histoire très riche ; elle tire sa force de la foi de nos ancêtres, ses bâtisseurs, mais elle est également un ornement bien connu de la ville de Cannes avec laquelle elle est très liée.

Cet aboutissement miraculeux représente un vrai réconfort pour les membres de l’Association St-Michel Archange, expulsés en 2007 de manière brutale, par des méthodes de voyous, de l’église qu’ils ont servie toute leur vie. Car l’église de Cannes appartient à l’Association St Michel Archange et non à la Russie.

.

La France respecte le Droit des Associations Cultuelles. Le 17 mai 2007 une fraction de l’Eglise Russe Hors Frontières a choisi de se fondre dans le Patriarcat de Moscou. Mais dès le 12 mai 2002, par vote devant un Administrateur Judiciaire désigné par le TGI de Grasse, la paroisse de Cannes s’était clairement prononcée en faveur de son maintien dans la ligne traditionnelle Hors-Frontières du Métropolite Vitaly et contre l’union avec le "Patriarcat de Moscou". L’évêque Varnava était alors le fer de lance de cette ligne conforme à la Sainte Tradition. Il s’est hélas laissé corrompre et a utilisé des hommes de main pour réaliser un véritable putsch en 2007. Une bonne quinzaine de procédures tant pénales que civiles devant la justice française s’en est suivie.

Ivres de colère devant le désaveu que leur a infligé la justice française, les occupants-voyous de l’église se sont lancés dans une campagne d’agitation-propagande digne des temps héroïques de la guerre froide : désinformation, diffamation, calomnies ont circulé de bouche à oreille et inondé l’Internet. Les paroissiens historiques ultra majoritaires de l’Association qui ont engagé toute leur vie dans la défense de leur église ont été salis et traînés dans la boue ; ils ont été accusés de vouloir piller, vendre les richesses de l’église, voire tout dernièrement de vouloir pratiquer des "mariages sodomites" !…

Le mal que l’on fait soi-même on l’impute aux autres : c’est une méthode soviétique bien rodée ! Ces mensonges, venant de l’entourage d’un évêque condamné en correctionnelle pour détournement de fonds et pacsé avec un pseudo moine défroqué et vivant à présent en concubinage notoire sont pitoyables même s’ils nous blessent... "Bienheureux serez-vous lorsqu’on vous outragera, lorsqu’on dira toute sorte de mal de vous à cause de moi, car votre récompense sera grande dans les cieux". En tant que croyants orthodoxes nous avons foi dans ces paroles du Christ et supportons tout en silence.

Mais pour la défense de la foi orthodoxe nous combattrons toujours ! L’affaire de Cannes dépasse de loin le fait divers et notre devoir de chrétien est de parler. L’Eglise Russe officielle est née avec la trahison, en 1927, du Métropolite Serge, qui a oublié la parole du Christ : "nul ne peut servir deux maîtres". Demeurant illégitime et non repenti, le Patriarcat de Moscou est paradoxalement la seule structure de l’ex URSS qui est restée inchangée depuis la chute du régime communiste anti-Dieu en 1991. Nos frères croyants en Russie savent parfaitement tout cela ou bien tout simplement ils le sentent. Entre eux et nous il n’y a pas de barrière, pas de ressentiment, mais la même communion dans le Christ-Sauveur.

C’est l’enracinement de la foi dans l’âme du peuple russe et le sang des martyrs qui ont sauvé le sentiment religieux en Russie. Avant d’être fusillé en août 1922 le métropolite Benjamin de St Pétersbourg a dit : "pactiser avec les bolcheviks pour espérer sauver l’Eglise revient à ne pas croire au Christ".

Les martyrs russes sont morts par centaines de milliers comme témoins de la Foi. L’Eglise Russe Hors Frontières, constituée sur la base de l’Oukaze 362, de 1920, du Saint Patriarche Tikhon, ne les renie pas et ne peut reconnaître de faux évêques. On ne peut pardonner à ceux qui ne demandent pas le pardon de leurs fautes et s’enfoncent au contraire dans leurs erreurs, servant aujourd’hui encore le pouvoir en place et non pas notre Seigneur Jésus-Christ.

La Russie a changé mais le peuple continue de souffrir hélas sous la houlette de ses pasteurs indignes, qui préfèrent les honneurs et les richesses à la parole de Dieu. Le rôle historique de l’émigration russe est de garder le flambeau de l’orthodoxie et de le transmettre. C’est avec joie que nous voyons notre petite église se remplir de nouveaux fidèles de Russie. Tout chrétien orthodoxe et pieux, quels que soient ses péchés, est chez lui dans l’église St Michel Archange de Cannes qui n’a d’autre but que la sanctification des âmes de ceux qui viennent y prier d’un cœur sincère. Puisse le peuple martyr russe tout entier retrouver enfin l’unité et l’apaisement.

Accorde Seigneur !

Association Cultuelle Orthodoxe Russe

Saint Michel Archange de Cannes